top of page

Entrainement pour la perte de poids : l'activité physique et l'exercice comme traitement de l'obésité et de ses comorbidités !


Entrainement et perte de poids, obésité

Qu'est-ce que l'obésité ?

L'obésité est une maladie chronique qui demande une prise en charge multidisciplinaire. En fait, elle est devenue un problème de santé majeur à l'échelle mondiale, avec des taux en constante augmentation. Elle se définit comme une accumulation excessive de masse grasse qui provoque des effets néfastes pour la santé comme le diabète de type 2, l'hypertension artérielle, les dyslipidémies et les maladies cardiovasculaires. Plus précisément, c'est un type de graisse précis qui est associé à ces problèmes de santé : la graisse viscérale ou abdominale. Cette graisse se situe entre les organes et ce n'est pas celle que nous pouvons toucher en pinçant le ventre par exemple. C'est pourquoi il est important de consulter un professionnel de la santé afin de faire évaluer les risques réels d'un surpoids pour la santé et ne pas simplement se fier à l'IMC. En effet, une personne pourrait sembler relativement mince, avoir très peu de masse musculaire et avoir une obésité abdominale seulement, ce qui se traduit aussi par un plus grand risque pour sa santé.


Quels sont les facteurs principaux associés à l'obésité ?

  • Facteurs psychologiques : désordres alimentaires, dépression, anxiété, image corporelle, qualité de vie, estime de soi, bien-être, stress.

  • Facteurs sociaux : politiques gouvernementales, soutien social, environnement bâti, statut socioéconomique, éducation, revenu, emploi, stigmatisation, discrimination.

  • Facteurs comportementaux : activité physique, sédentarité, alimentation, sommeil, tabagisme.

  • Facteurs biologiques : microbiote intestinal, médicaments, âge, sexe, race, contrôle de l'appétit, déséquilibres hormonaux, génétique, épigénétique, santé physique et mentale, perturbateurs endocriniens, polluants.


Entrainement et perte de poids : comment l'activité physique peut aider à gérer l'obésité et ses comorbidités

L'activité physique joue un rôle crucial dans la gestion de l'obésité mais doit-on seulement faire de l'entrainement pour la perte de poids ? En fait, en brûlant des calories et en stimulant le métabolisme, l'exercice contribue à créer un déficit énergétique nécessaire à la perte de poids ou au maintien d'un poids sain pour l'individu (variable selon les personnes et ne réfère pas seulement au poids santé en fonction de l'IMC). De plus, l'exercice favorise la préservation de la masse musculaire maigre, ce qui est essentiel pour maintenir un métabolisme basal élevé et une fonction musculaire optimale. Par contre, celle-ci permet d'améliorer la composition corporelle, la condition physique et la santé cardiométabolique même en l'absence de perte de poids (amélioration de la capacité cardiorespiratoire, du profil lipidique, glucidique et de la pression artérielle) ! L'objectif principal dans la prise en charge de l'obésité devrait donc toujours être l'amélioration de la condition physique car cela permet de diminuer la morbidité et la mortalité indépendamment de l'IMC et de la masse grasse viscérale ! Ensuite, l'activité physique peut améliorer la confiance en soi et la qualité de vie des individus mais peut aussi diminuer les risques de développer des comorbidités en lien avec l'obésité. Finalement, l'activité physique régulière permet de sortir du cercle vicieux du déconditionnement physique.


cercle vicieux du déconditionnement physique

Image tirée de : Maïano et al. (2020). Guide d'intervention en activités physiques adaptées à l'intention des kinésiologues. Presses de l'Université du Québec.


À quelle perte de poids peut-on s'attendre ?

Avec l'ajout d'activité physique régulière, on peut s'attendre initialement à une perte de poids de l'ordre de 2-3% du poids initial. Donc pour une personne de 300lbs, on parlerait d'une perte de poids entre 6 et 9 lbs. Toutefois, il existe une relation dose-réponse entre l'activité physique et la perte de poids... autrement dit, plus on en fait, plus la perte de poids tend à augmenter et donc ce chiffre peut grandement augmenter avec le temps et l'ajout d'un plus grand volume d'exercice. Par contre, il est important de noter qu'il existe une grande variabilité interindividuelle à ce niveau.


Pour continuer, lorsque l'on ajoute également des stratégies de modifications des habitudes alimentaires aux habitudes d'activité physique, ce chiffre grimpe à 8-11%, d'où l'importance d'une prise en charge de toutes les sphères des habitudes de vie de la personne. Si ce n'est pas fait, les résultats restent très modestes au niveau du poids. Aussi, l'activité physique semble être un élément clé dans le maintien du poids à la suite d'une perte de poids donc il est très important de trouver des stratégies soutenables sur le long terme afin d'éviter de faire le yo-yo avec le poids.


Gestion des comorbidités associées à l'obésité

En plus de ses effets sur le poids corporel, l'activité physique régulière peut également aider à prévenir et à gérer les comorbidités souvent associées à l'obésité, telles que le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, l'hypertension artérielle et les troubles respiratoires comme l'apnée du sommeil même en l'absence de perte de poids.


1. Diabète de type 2: L'exercice régulier améliore la sensibilité à l'insuline et aide à maintenir des niveaux de glucose dans le sang stables, ce qui est essentiel pour la gestion du diabète de type 2.

2. Maladies cardiovasculaires: L'activité physique renforce le cœur et les vaisseaux sanguins, réduisant ainsi le risque de maladies cardiovasculaires telles que les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

3. Hypertension artérielle: L'exercice régulier peut abaisser la pression artérielle, réduisant ainsi le risque d'hypertension et de complications associées.

4. Troubles respiratoires: L'obésité est un facteur de risque majeur pour les troubles respiratoires tels que l'apnée du sommeil. L'exercice régulier peut aider à améliorer la fonction pulmonaire et à réduire les symptômes de ces affections.


Types d'activité physique recommandés

Il est important de choisir des activités physiques adaptées à vos capacités et à vos préférences. Voici quelques options à envisager :

1. Cardio: La marche, la course, la natation et le cyclisme sont d'excellentes activités cardiovasculaires qui aident à brûler des calories et à améliorer la santé cardiovasculaire.

2. Renforcement musculaire: L'entraînement en force, avec des poids libres, des machines ou simplement en utilisant le poids du corps, aide à renforcer les muscles et à augmenter le métabolisme.

3. Flexibilité et équilibre: Le yoga et le tai-chi sont d'excellentes options pour améliorer la souplesse, l'équilibre et la coordination.


Intégrer l'activité physique dans votre quotidien

Pour tirer le meilleur parti des bienfaits de l'activité physique, il est important de l'intégrer régulièrement dans votre routine quotidienne. Commencez lentement et progressez à votre propre rythme. Trouvez des activités que vous aimez et qui vous motivent à continuer. De plus, n'oubliez pas de consulter un professionnel de la santé avant de commencer un nouveau programme d'exercice, surtout si vous avez des conditions médicales préexistantes. Nos kinésiologues sont assurément les professionnels de la santé qu'il vous faut afin de débuter un changement d'habitudes de vie dans le but de gérer sainement l'obésité et ses comorbidités.

En conclusion, l'activité physique régulière est un outil puissant dans la gestion de l'obésité et de ses comorbidités. En combinant une alimentation équilibrée avec un mode de vie actif, il est possible d'améliorer significativement sa santé et son bien-être général.



3 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page